Comme la plupart des parents, je souhaite le meilleur pour mes enfants.  Le mieux au niveau matériel mais aussi pour leur éducation.

Or, en tant que parent, nous ne sommes pas formés à être parent comme peuvent l’être les professionnels de la petite enfance, les éducateurs ou professeurs. Pour approfondir le sujet, nous avons à notre disposition des dizaines de livres qui nous permettent depuis chez nous de nous former à l’école des meilleurs pédagogues, psychologues, éducateurs, philosophes qui ont été en contacts depuis des siècles avec les enfants. Tout ce savoir est à la portée de notre main, la difficulté étant de choisir quoi lire et surtout d’appliquer les meilleures pratiques expérimentées, testées et ayant fait leurs preuves.

Pour ma part, j’ai déjà lu certains de ces auteurs. Sur le coup, ce sont des lectures qui peuvent m’interpeller voire me passionner. Mais malheureusement, j’ai tendance à ne pas mettre en application ce que j’apprends et de ce fait, j’oublie rapidement ce que j’ai pu lire.

 

Le défi 12 mois 12 figures de l’éducation

 

C’est pour cette raison que je souhaite me lancer ce défi aujourd’hui : je vais couvrir et appliquer les enseignements de 12 grandes figures de l’éducation pendant un an.

Pendant l’été, je vais sélectionner un certain nombre d’auteurs ou de personnalités et à partir de Septembre, je vous ferais part des pépites issus de leurs livres  et surtout je donnerais des pistes pour appliquer concrètement leurs enseignements. Le fait de mettre les choses par écrit devrait me permettre de mieux intégrer l’information et surtout d’en extraire la substantifique moëlle !

J’ai hâte de démarrer ce défi qui, je pense, m’apportera autant que le premier défi lancé il y a une dizaine d’année.

Va-t-il m’apporter autant que mon premier grand défi ?

 

A ma sortie d’école, j’ai été recrutée par l’entreprise où j’avais effectué mon stage de fin d’étude. J’avais un poste très intéressant de chef de projet dans l’industrie agroalimentaire en Haute Savoie puis en Belgique. J’étais très bien payée, avec une voiture et un logement de fonction.

De son côté, mon futur mari avait trouvé un travail passionnant également dans une petite entreprise de développement d’énergie renouvelables, en Normandie.

Pendant 2 ans, nous passions des heures au téléphone et ne nous voyions que 2 ou 3 weekends par mois : je connaissais par cœur les trains couchettes, les meilleures aires de repos sur l’A1 et les nids de poules des autoroutes belges ; )

Ce mode de vie a fini par nous lasser et lorsque nous avons décidé de nous marier, il était alors hors de question de continuer de la sorte. Il nous fallait trancher sur notre nouveau lieu de vie et donc qu’un d’entre nous démissionne.

Un soir, lors d’un coup de téléphone, j’ai lancé, sur un coup de tête : « et sinon, on démissionne et on part faire le tour du monde ! ». Nous avons continué à plaisanter sur le sujet et avons raccroché.

J’avoue que cette nuit-là, je n’ai pas bien dormi. C’était sorti comme ça, mais en fait j’avais toujours rêvé de partir pour un voyage au long cours. J’ai branché mon ordi et j’ai cherché à savoir si ce rêve était à notre portée. Et de blog en blog, je me suis rendue compte que oui : c’était possible et même très courant de partir faire le tour du monde. J’ai calculé combien cela pourrait coûter pour arriver au constat qu’avec nos économies nous pourrions nous offrir ce voyage.

Les vacances d’été arrivaient et j’ai été reprise dans le flot de travail et d’activités diverses et variées, en laissant ce projet dans un coin de ma tête.

Un mois plus tard, nouvel appel de mon futur mari : « Au fait, tu sais, j’ai réfléchi… je pense que ton idée était bonne. Ce serait super de faire le tour du monde ! Je me suis renseignée et c’est possible… »

Voici comment a démarré le premier grand défi : Découvrir et vivre pendant un an dans 12 pays du monde.

Pour préparer ce voyage, j’ai lu des livres sur ces 12 pays avant de partir : romans, essais, guides et récits de voyages. Ensuite ça a été le grand saut : démission, mariage, bouclage des sacs à dos, derniers adieux et … à nous l’aventure !

 

12 pays en un an c’est à la fois beaucoup car il ne faut pas perdre le rythme et s’adapter sans cesse à la nouveauté. Mais c’est aussi peu quand on voit combien le monde est vaste et varié.

 

 

Défi 12 mois 12 figures de l’éducation : la démarche

 

On retrouve dans ce nouveau défi avec à nouveau ces deux étapes : théorie dans les livres et pratique dans la vraie vie. La théorie toute seule n’a jamais fait avancer le monde et pratiquer sans s’appuyer sur les expériences de ceux qui nous ont précédé c’est comme si on devait réinventer la roue à chaque génération.

Depuis la naissance de mon fils aîné, je découvre, sur le tas ce que c’est que d’être parent. Je m’appuie sur ce que je peux connaître par mon expérience personnelle. Je découvre au fil de l’eau l’évolution de chacun. J’ai déjà lu des livres sur l’éducation, je vous ai déjà parlé des 3 livres qui ont changé ma vie et celle de mes enfants. A chaque fois, l’approche m’interpelle, ou me passionne sur le coup. Malheureusement, je reste au niveau de la théorie. Je ne prends pas le temps de mettre en applications leurs enseignements.

Comme si mon tour du monde était resté, par procuration, dans les livres.

 

Aujourd’hui, je souhaite vraiment appliquer ces principes, ces conseils afin de voir ce qui fonctionne, ou pas chez chacun de mes enfants. J’espère que vous me suivrais dans cette nouvelle aventure et qu’elle vous apportera à vous et à votre famille, le meilleur !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •   
  • 1
    Partage

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *