Être parent et travailler est le lot de beaucoup d’entre nous. Au retour de notre déjà longue journée travail, nous enchainons rapidement sur les fameux « devoirs ».  Les devoirs écrits sont interdits depuis 1956 mais les révisions, lectures, recherches sont toujours d’actualité.

Si vous avez de la chance ce soir, votre enfant aura une matière qui lui plait et sinon…

L’autre jour justement, mon fils avait des révisions de mathématique : Ouf ! C’est ce qu’il préfère.

Sauf que cette fois ci, ce n’est pas du calcul mental ni de la géométrie qui lui est demandé.

 

Premières tentatives par la raison et le jeu

 

On lui demande de savoir écrire les chiffres jusqu’à 5 en toutes lettres. Je ne sais pas si vous avez souvenir du jour où on vous a demandé cela. Moi oui, et j’ai trouvé que c’était parfaitement inutile. Et mon fils aussi d’ailleurs, qui ne s’est pas privé pas de me le montrer….

J’essaie de lui faire entendre raison puis, fini par rendre la chose un peu ludique en lui proposant de le faire sur le tableau noir qui me sauve la plupart des situations.

Ouf ! il y va… En attendant les deux petits derniers réclament mon attention car eux n’ont pas de devoir mais beaucoup de choses à me raconter et à me montrer. Je profite donc de l’accalmie pour m’occuper d’eux. Le grand gratte et gratte encore, super !

 

« -Tu as fini ?

-Oh, oui, largement j’en suis à 30 même.

-Ah bon ?? »

Je vais contrôler et là je trouve : 1, 2, 3 , 4, 5 … 30

Loupé….

 

Le tableau noir, c’était bien essayé, mais visiblement ça n’aura pas suffi.

 

Et si j’appliquais le rythme ternaire ?

 

C’est alors que je me souviens de cette fameuse journée de travail. Aujourd’hui, j’étais en formation pour devenir formatrice interne dans mon entreprise. J’ai l’occasion de tester une des clés que nous a données le formateur. Il s’agit du rythme ternaire.

Le principe : chaque séquence de formation doit se dérouler en 3 temps.

  1. En premier, il faut donner le « Pourquoi». Faire comprendre aux personnes en face de nous pourquoi ce qu’ils vont apprendre est nécessaire.
  2. Ensuite seulement, vient l’apport théorique, qu’on fera le plus léger possible. Le but est d’enseigner ce qui est nécessaire, pas de former des experts sur la question.
  3. Enfin, l’application. En rendant au maximum l’apprenant acteur de sa formation.

Ça c’est la théorie.

Ceci dit pendant les deux jours de la formation, le plan de ces séquences a été suivi et c’est vrai que ça a rendu le déroulé passionnant et que j’ai retenu beaucoup plus de choses que toutes les formations PowerPoint que j’ai pu avoir dans le passé. Pourquoi ne pas le tenter sur cet apprentissage de mon fils. Au point où j’en suis…

A la pratique donc.

Le rythme ternaire appliqué à l’apprentissage des enfants

 

Phase 1 : le pourquoi

 

Après deux minutes de réflexion, je demande à mon fils :

« Est-ce que tu sais à quoi ça sert d’écrire en lettre des chiffres ?

-Ça ne sert à rien : c’est beaucoup plus long, c’est tout ! » me répond-il, boudeur.

Je vais alors chercher mon chéquier dans mon sac et lui montre les chèques. Le hasard fait bien les choses, le dernier chèque était celui de sa licence de foot.

Je lui montre les champs à renseigner et lui demande pourquoi on met les chiffres en chiffre et en lettre. Il ne trouve pas pourquoi donc je lui fais un exemple sur le tableau. Je lui montre comment les 220€ se transforment facilement en 2 200€ voire en 22 000€.

Je lui explique donc que s’il veut pouvoir faire des chèques dans le futur, il faut qu’il sache écrire en toute lettre ces fameux chiffres. A l’appui, tous les cas de trucs hyper cool qu’on peut acheter en chèque avec l’exemple de mon chéquier et tout ce que lui achèterai avec un chéquier.

Et là, la partie est gagnée : sa curiosité a été suscité: il a envie d’apprendre.

 

 

Phase 2 : la théorie

Je le vois filer vers le tableau pour écrire tous ses chiffres.

Je l’aide à apprendre les chiffres en lui donnant des moyens mnémotechniques pour retenir l’orthographe des chiffres.

 

Phase 3 : l’application

Je me souviens alors de la troisième phase : l’application.

Je décide d’imprimer un chèque en le grossissant pour qu’on ait un exemple. Protestation de mon aîné : « ah non, je sais écrire assez petit pour remplir un vrai chèque».

Cela me rappelle un leitmotiv du formateur : les exemples et exercices doivent être proches de ce que vivent les personnes formées, sinon, on perd rapidement leur attention.

Le voici donc avec sa copie de chèque plus vrai que nature. Pour utiliser un maximum de chiffre, je lui dicte un montant important combinant tous les chiffres à retenir. Un petit moment de frayeur quand il choisit l’ordre du chèque : Ouf, ce sera pour son Papa !

 

Bilan de cette première tentative d’utilisation le rythme ternaire pour les apprentissages des enfants

 

Voilà donc comment j’ai passé après une journée fatigante un bon moment avec mon fils, malgré des devoirs qui auraient pu être très rébarbatifs. Je réutiliserai cette méthode ternaire, au travail bien sûr mais également à la maison car c’est vraiment efficace.

Ce rythme ternaire demande un peu de créativité (surtout qu’on découvre les devoirs au moment où l’enfant doit les faire) mais cela vaut vraiment le coup. D’ailleurs, je n’ai eu aucun problème pour lui faire réviser tous les nombres les jours suivants.

 

Avez-vous remarqué que mon article suit le rythme ternaire ?

  • Mise en situation du parent rentrant de l’école avec un enfant qui ne veut pas faire ses devoirs. Les méthodes ludiques normalement utilisées ne marchent pas.
  • Exposé de la théorie de la méthode ternaire
  • Mise en application sur le cas de mon enfant.

En fait, l’idéal serait que vous l’appliquiez à vos enfants à l’occasion. Il n’existe aucun moyen plus efficace que la pratique pour retenir et faire adhérer à un nouveau concept.

 

Et vous, avez-vous des « trucs » pour motiver vos enfants à faire leurs devoir ? N’hésitez pas à les partager en commentaire.

Partager l'article
  •  
  •  
  •   

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *