J’ai participé cette semaine à un atelier passionnant organisé par WEF sur le nesting. C’est un terme anglais dérivant de nest, le nid. Le nesting, consiste à préparer la venue de votre enfant chez vous, de la même façon que les oiseaux préparent leur nid.

Quand on prépare son appartement pour l’arrivée d’un enfant on pense d’abord à acheter tout ce qui est nécessaire pour cet enfant.

Dans cet atelier, nous avons découvert une autre approche : comment créer un environnement plus sain pour notre enfant ?

 

1 026 substances ou mélanges de substances potentiellement présents dans l’environnement intérieur ont été retenus par l’Observatoire de la Qualité de l’air intérieur .

Ces substances chimiques sont testées en laboratoire pour s’assurer de leur non toxicité. Pour cela, on les injecte généralement à des rats et, selon leurs réactions, la dose acceptable pour l’homme est calculée.

Ceci dit, ces tests en laboratoire ont des limites :

  • Ils sont réalisés pendant quelques mois seulement. On ne vérifie pas les impacts à long terme du contact avec ces substances.
  • Les substances sont testées une par une. Or, nous sommes en contact avec des centaines. Il y a donc un « effet cocktail » dont les impacts sont mal connus jusque maintenant.

 

Quels sont les différents types de risques chroniques ?

Il existe plusieurs types de risques chroniques :

  • Les risques chimiques (bisphénol, phtalate…)
  • Les risques biologiques (acariens, moisissures…)
  • Les risques physiques (bruit, rayonnement solaire, mauvaise qualité visuelle, ondes…)

 

Ces différents polluants peuvent affecter :

  • Le système hormonal (diabète, malformations génitales, trouble de la fertilité avec 1 couple sur 6 ayant recours à la PMA)
  • Le système nerveux (Parkinson, Alzheimer…)
  • Le système respiratoire
  • Le système immunitaire (allergie, athme, autisme)

 

Un polluant en moins, une chance en plus

Il faut savoir que nous avons tous un capital santé. Ce capital est variable selon certains facteurs :

  • L’hérédité
  • L’âge
  • Le stress
  • L’exposition aux polluants

Nous ne pouvons rien faire pour influer sur les deux premiers facteurs, pas grand chose sur le troisième.

En revanche, si nous diminuons notre exposition aux polluants, nous pouvons donc augmenter notre capital- santé. C’est le facteur sur lequel nous avons le plus de prise.

 

 1000 jours d’extrême vulnérabilité.

 

Les bébés sont beaucoup plus sensibles que les adultes, et ce dès leur conception jusqu’à leur 2 ans.

En effet, ils en absorbent beaucoup plus par rapport à leur poids car

  • Ils mangent plus
  • Ils respirent plus
  • Ils absorbent également une proportion plus importante des polluants contenus dans leur nourriture. Ainsi, alors que les adultes absorbent 10 % du plomb contenu dans les aliments, les enfants en absorbent 40 %
  • Ils ont des comportements à risque (ils marchent à quatre pattes, portent les mains à la bouche, goutent à tout).

 

C’est pour cette raison qu’ il est nécessaire de les protéger particulièrement car pour une même quantité dans l’environnement, ils en absorberont plus par rapport à leur poids à un moment où ils sont particulièrement vulnérables.

 

On a beaucoup parlé des perturbateurs endocriniens depuis quelques mois. Ils ont été médiatisés suite à des prélèvements faits sur des personnalités écologiques notammment José Bové ou Delphine Batho. Cette étude réalisée par l’ONG Génération futures a permis d’identifier :

  • Un cocktail important de nombreux perturbateurs endocriniens (de 36 à 68 par personne), bien que quatre familles de substances chimiques seulement aient été recherchées
  • l’exposition des personnes n’est pas uniforme, mais varie considérablement en fonction de l’environnement dans lequel elles évoluent et ont évolué

Ce sont, il me semble, deux bonnes raisons de créer pour nos enfants l’environnement le plus sain possible. 

Nous verrons dans un prochain article comment les protéger en créant un environnement sain.

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •   

Written by 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *